Le mot de la présidente

L’Adapei88 face au Covid 19

La crise sanitaire qui frappe le pays depuis 2 mois n’a pas épargné les personnes que nous accompagnons, dans le Grand-Est, région fortement touchée. Pour les plus jeunes, les IME ont fermé et ont obligé les jeunes au confinement à domicile, loin de leurs repères habituels, de leurs amis, de leurs accompagnateurs. Les travailleurs ont également été obligés de se confiner à leur domicile et pour certains, de vivre seuls durant ces longues semaines. Quant aux personnes vivant en foyer, elles ont subi l’éloignement de leurs proches qu’elles ne pouvaient voir.

Cette crise sans précédent a vu émerger de nouvelles pratiques, de beaux gestes de solidarité dans l’ensemble du pays et particulièrement dans nos associations.

Nouveaux modes de travail et d’accompagnement

Depuis 60ans, l’Adapei88 accueille des personnes avec un handicap intellectuel et pour faire face au confinement, elle a mis en place des méthodes de travail très peu déployées jusqu’alors :

–  Le télétravail pour nombre de salariés qui ont ainsi assuré leur mission par téléphone, ordinateur… Une organisation bâtie en urgence avec les moyens des établissements et services

–  Le soutien des personnes accompagnées à domicile, dans un premier temps par téléphone, puis par des visites, des accompagnements à domicile, voire pour certains par une prise en charge individuelle au sein de leurs établissements d’origine

–  Le télétravail pour les jeunes des IME, avec le prêt de matériel informatique aux familles qui en manquaient

–  Les foyers, ouverts pour tous ceux qui ne sont pas repartis en famille, ont accueilli des personnes avec un besoin d’accueil temporaire ou d’urgence

–  Les ESAT, fermés pour les travailleurs en situation de vulnérabilité ont vu les salariés s’investir dans un temps surprenant de « Vis ma Vie » en assurant la continuité des activités de cuisine centrale et de blanchisserie.

La solidarité en actes

L’Adapei88 a été sollicitée pour renforcer certaines associations en difficultés face à la crise, 2 salariés ont alors répondu présents et ont découvert d’autres lieux, d’autres équipes, d’autres pratiques.

Le manque de matériel de protection (masques, gel hydroalcoolique…) a été compensé grâce à la solidarité d’associations qui œuvrent depuis toujours auprès des personnes avec un handicap (Lions club, Soroptimist d’Épinal), d’associations proches des familles (association franco turque d’Épinal), notre union nationale Unapei, le CCAS de La Bresse, l’ARS et le Conseil Départemental. L’entreprise ERODE de VERBERIE dans l’Oise a donné 95 visières, indispensables à la reprise des ESAT.  Un grand merci à tous, car sans eux, les risques pris par les uns et les autres auraient été encore plus grands. Ceci grâce à la générosité de tous et la mobilisation des administrateurs.

Le déconfinement

Depuis le 11 mai comme chacun dans l’Hexagone, l’Adapei a ré ouvert ses portes. Évidemment le « Grand Est » est en zone rouge ; le retour est donc progressif et avec beaucoup de précautions, « trop » diront certains, « pas assez » diront d’autres.

Les foyers ont mis en place des protocoles de visites, puis permis aux résidants la reprise progressive du cours de leur vie… mais pas tout à fait comme avant. Le retour est soumis à une limitation temporaire des déambulations et des contacts avec ceux restés dans les foyers depuis 2 mois.

Les ESAT reprennent vie, le bruit se fait de nouveau entendre dans les ateliers quasi silencieux depuis le 15 mars. Un tiers des travailleurs, informés et respectueux des gestes barrières comme dans toutes les entreprises, a réinvesti les lieux et prend le temps de retrouver ses habitudes de travail.

Les 3 IME accueillent les jeunes depuis le 18 mai. Chaque site s’est adapté aux demandes des familles différentes d’un bout à l’autre du département.

Les SESSAD, SAVS,PCPE ont continué le soutien apporté aux personnes accompagnées.

Le projet pour les IME

L’association organise tous les ans, début octobre, une manifestation nationale « l’Opération Brioches » à laquelle vous participez peut-être. Les fonds récoltés au cours de cette opération permettent de contribuer et de rendre viables des projets pour tous les établissements et services gérés par l’Adapei88 (projet de reconstruction, d’extension, achat de matériel spécifique….). Cette année, elle est remise en question en raison de la crise sanitaire et du manque de temps nécessaire aux bénévoles pour l’organiser. Elle prendra donc une forme différente et plus moderne cette année mais le fondement reste identique.

Les équipes encadrantes ont été imaginatives dans le développement d’outils permettant la continuité éducative et pédagogique avec tous ainsi que le maintien du lien régulier via les supports et les nouvelles technologies (Padlet – blog – visioconférence – entretien par Skype, WhatsApp…). Malgré cet engagement, nous avons été confrontés à des difficultés liées au manque d’équipements des personnes accompagnées, notamment des enfants et adolescents (partage de matériel entre les membres d’une même fratrie, absence de matériel au sein de la cellule familiale…).

Pour faire face à ses difficultés, nous avons réquisitionné tout le matériel dont disposaient les établissements et services de l’Adapei88 (ordinateurs portables, tablettes) mais cela n’est pas suffisant. Et la période de déconfinement qui est en cours n’a pas résolu ces difficultés. Nombreuses sont encore les personnes qui ne reviendront pas dans l’immédiat dans leurs établissements d’accueil d’origine et qui y seront accueillies de manière séquentielle.

La campagne permettra d’équiper l’ensemble des jeunes accompagnés dans les IME Adapei88, qui ont entre 6 et 20 ans, de tablettes dotées d’applications dédiées pour chacun en fonction des besoins d’accompagnement évalués, pour les accompagner quotidiennement dans le développement de leur compétences et de leur autonomie, pour leur permettre de communiquer entre pairs, avec leurs proches, et  en lien avec le personnel encadrant, les enseignants des établissements pour maintenir un niveau qualitatif dans la continuité éducative, pédagogique, et de remédiation …. pour être élève, équipé des outils indispensables à des apprentissages de qualité gages d’inclusion et de citoyenneté.

Merci à tous ceux qui ont déjà contribué et au-delà de la récolte de fonds, permettent de communiquer au travers de l’Adapei88 sur les jeunes en situation de handicap et sur leurs compétences, contribuant à ce que notre société soit davantage inclusive.

Cette ambition, notre association militante la porte depuis des décennies.

Restons « Unis et Solidaires »,

Sylvie RENAUD

Présidente de l’Adapei88